Programme

Responsables de l’éducation nationale, enseignants et promoteurs alternatifs s’accordent pour minimiser l’importance des programmes. Nous ne partageons pas cet avis. Un bon programme doit avoir des objectifs précis et permettre d’aborder les notions dans un ordre logique, de façon assez dense pour susciter l’intérêt de l’élève, mais avec une progressivité régulière pour ne pas le perdre ni le décourager. Ceux que nous retenons se concentrent sur une maîtrise précoce de l’écriture et de la lecture, qui permet d’aborder ensuite correctement les autres matières. Ils présentent simultanément ce qui gagne à l’être (écriture-lecture, numération-calcul, les quatre opérations, etc.) en suivant des cycles (CE, CM) qui correspondent réellement aux étapes de l’apprentissage. Ils traitent la musique, le dessin, les travaux manuels comme des disciplines à part entière, sans prétendre à un enseignement spécialisé, mais avec une progression réfléchie.